11/08/2016

Fin (2013, Jorge Torregrossa)

Film espagnol Thriller 2013

Film espagnol
Thriller. Fantastique/SF
2013

Synopsis :

Un groupe d’amis de longue date se retrouve le temps d’un week-end dans un chalet en montagne. Des années se sont écoulées depuis leurs dernières retrouvailles, et pourtant, rien ne semble avoir changé entre eux. Un sombre épisode du passé se cache néanmoins derrière les rires et les anecdotes. Témoins d’un étrange incident, ils se retrouvent soudainement abandonnés à leur sort, sans moyen de communication vers le monde extérieur. Parti chercher de l’aide, le groupe devient de plus en plus restreint, tandis qu’autour de lui, toute vie humaine semble avoir disparu.

Mon avis :

Je suis partagée. Ce film dure 1h30, je ne me suis pas ennuyée, mais je me sens insatisfaite. Tous les bons ingrédients sont réunis dans ce long métrage espagnol : une ambiance étrange, des personnages qui ont quelque chose à cacher, un groupe au passé flou et des événements inquiétants. J’ai été conquise à la lecture du synopsis, mais un peu déçue par le résultat. Le suspens est là, quelques frissons aussi, mais cela reste léger. L’ensemble est poétique et pose beaucoup de questions… Trop de questions… C’est dommage, car avec un peu de profondeur (les personnages ne sont pas assez « creusés », même si les acteurs sont très bons) et plus d’explications, le réalisateur tenait là une très bonne idée. Les paysages (la montagne et la ville perchée) sont magnifiques et participent à la beauté du film. A voir si vous cherchez un divertissement tranquille.

4/08/2016

Air (2015, Christian Cantamessa)

Thriller, SF

Thriller, SF. Américain, 2015

Synopsis :

Deux gardiens vivent dans un bunker et ont pour mission de protéger des hommes cryogénisés capables de repeupler une Terre dévastée.

Mon avis :

Tout est dit dans la phrase du synopsis. Norman Reedus, connu pour son rôle de Daryl dans The Walking Dead, et Djimon Hounsou jouent le rôle de deux techniciens enfermés dans un bunker suite à un évènement apocalyptique qui aurait rendu l’air irrespirable à la surface. Tous les six mois, ils se réveillent pour une visite de contrôle, mais un beau jour l’un de leur caisson brûle et devient inutilisable. L’ambiance est au confinement : le huis clos accentue la pression sur le spectateur. L’éclairage est réduit, le nombre d’acteurs aussi. Le spectateur suit avec crainte leur recherche pour trouver un nouveau caisson et les voit sortir de leur zone de confort en quête d’une aide extérieure. Le frisson est garanti, même s’il reste léger en comparaison d’autres films. La tension est bien là et le décor est très SF. Une idée originale qui m’a beaucoup plu, même si le réalisateur aurait pu aller plus loin sans pour autant entrer dans le film d’horreur ou noir.

Un film à découvrir.

2/08/2016

Fin du camp nano – Juillet 2016

Le camp nano de cet été ne fut pas de tout repos. Il y a eu des hauts et des bas : je n’étais pas inspiré certains jours alors que je pouvais écrire mille mots d’autres jours. Les statistiques parlent d’eux même :

Camp_nano_Juillet_2016_Fin

L’objectif que j’avais fixé était de 25 000 mots, ce qui semblait très ambitieux vu que le seul nano que j’ai réussi était un 15 000 mots. J’ai tout de même écrit 12 132 mots, c’est-à-dire presque 50%. Ceci m’a permis d’avancer sur les épisodes des Cours du Professeur Oxlan. Je vous ferai une petite présentation de ces fameux « cours » dont je vous parle depuis un certain temps. J’attends d’en avoir écrit 5 pour vous en parler plus en détails.

Prochain nano en novembre !

12/07/2016

Camp nano – Juillet 2016

Le camp nano a commencé depuis plus de 10 jours et la folie de l’écriture est de retour. A cette occasion, j’ai décidé de travailler sur deux projets différents :

  • Un nouveau roman intitulé Survivre au Paradis

Synopsis : Arthur, Manon, Rebecca, Inès, Franck et Tom sont les six victimes du dernier attentat survenu dans le métro. Alors que leurs funérailles s’organisent parmi les vivants, ils se réveillent au milieu d’une prairie idyllique. Tout laisse penser qu’ils sont au paradis : des troupeaux de bisons broutent au loin, le soleil est agréable et les fleurs enjolivent les lieux. Pourtant, il n’y a personne à l’horizon et la faim commence à les tirailler. Pour comprendre où ils se trouvent et ce qu’il s’est passé, ils vont devoir survivre dans un environnement bien différent du monde moderne. Peut-être trouveront-ils le kamikaze ? Peut-être vont-ils découvrir d’autres humains ou même un dieu ? Peut-être…

  • La suite des épisodes de : Les Cours du Professeur Oxlan

Synopsis : Le Professeur Oxlan enseigne l’histoire dans un lycée. Passionné, il a toujours voulu transmettre sa vocation à ses élèves. Toutefois, au fil des années, son travail est devenu ennuyeux, car ses classes ne s’intéressent pas à ses cours. Triste constat. Heureusement, Oxlan n’est pas prêt à abandonner et décide d’innover ses cours. Il achète au laboratoire d’une université un engin appelé Isiothèque. Cette machine a l’apparence d’une simple photocopieuse, sauf qu’elle ne fonctionne pas de la même manière puisqu’elle envoie les élèves dans le passé avec un rôle et un objectif à réussir en trois jours… Apprendront-il mieux l’histoire en la vivant ?

Voici mes statistiques pour l’instant :

Objectif : 25 000 mots Actuel : 9 541 mots

Objectif : 25 000 mots
Actuel : 9 541 mots

Concrètement, mes premières avancées ont été :

  • 2 chapitres dans Survivre au Paradis
  • L’épisode du cours sur le Paléozoïque est terminé

Je ne suis pas loin des 50% de mon objectif.

smiley_heureux

1/06/2016

Les Ombres de Wielstadt (Pierre Pevel)

Éditions Bragelonne 260 pages

Éditions Bragelonne
260 pages

Synopsis :

Hiver 1620.

Les premiers feux de la guerre de Trente Ans dévorent le Saint empire romain germanique mais épargnent Wielstadt. Protégée depuis toujours par un dragon, cette ville allemande est le théâtre d’une autre bataille qu’un exorciste en armes, le chevalier Kantz, mène seul contre le Mal.

Mon avis :

Les Ombres de Wielstadt est le premier tome d’une trilogie nommée Wielstadt. Dans ce volume, on découvre une ville enneigée, Wielstadt, dont les rues ne sont pas très sûres malgré la garde vigilante d’un dragon mystérieux. Une série de meurtres, particulièrement horrible, sévit dans la ville et ne semble pas être l’œuvre de simples humains. Kantz, le personnage principal, possède un pouvoir capable de neutraliser les créatures venues de « l’autre côté ». Il se lance alors dans une enquête difficile avec plus ou moins d’aide (Que cache le chef des gardes de la ville ? Et qui est cette femme en rouge qui apparait dans son carrosse à un moment propice ?). L’ambiance du récit est noire. On tremble à chaque nouveau meurtre, et le final, explosif, laisse de nombreuses questions en suspens.  Ce roman est vraiment différent de la trilogie du Paris des Merveilles que j’avais lu précédemment, surtout dans l’ambiance très moyenâgeuse et le caractère sombre de l’histoire. Kantz, lui-même est un personnage étrange (On ne connait rien de son passé et de la manière dont il a acquis son pouvoir). L’écriture de Pierre Pevel reste quant à elle toujours aussi fluide et agréable à lire.

Si vous n’avez pas cet ouvrage dans votre bibliothèque, ne tardez plus !

28/03/2016

Le Labyrinthe : La Terre Brûlée (2015, Wes Ball)

Film de Web Ball 2015

Film de Web Ball
2015

Synopsis :

Dans ce second volet de la saga épique Le Labyrinthe, Thomas et les autres Blocards vont devoir faire face à leur plus grand défi, rechercher des indices à propos de la mystérieuse et puissante organisation connue sous le nom de WICKED. Or le monde qu’ils découvrent à l’extérieur du Labyrinthe a été ravagé par l’Apocalypse. Leur périple les amène à la Terre Brûlée, un paysage de désolation rempli d’obstacles inimaginables. Plus de gouvernement, plus d’ordre… et des hordes de gens en proie à une folie meurtrière qui errent dans les villes en ruine. Les Blocards vont devoir unir leurs forces avec d’autres combattants pour pouvoir affronter WICKED et tenter de défier son immense pouvoir.

Mon avis :

J’avais beaucoup aimé lire le livre, même si ce second tome était le moins intéressant de la trilogie. Je me suis ennuyée en regardant sa version cinématographique. Certes, les rebondissements, les course-poursuites, les explosions et les scènes dramatiques sont au rendez-vous, mais je n’ai pas réussi à retrouver les grands moments de l’histoire originale. Le réalisateur a pris quelques libertés sur le livre et a perdu certains instants précieux comme la confrontation de l’équipe des garçons et de celle des filles dans les montagnes, ou encore la découverte du rôle de Teresa par Thomas. Des lieux et des personnages ont aussi changé. L’ensemble aurait pu être moins démonstratif et un peu plus fidèle au livre.

9/03/2016

Atlantid (Hidenori Yamaji)

Éditions Kana 174 pages

Éditions Kana
174 pages

Résumé :

Londres, 1882 – la révolution industrielle. Sully, un jeune voyou des bas quartiers, chaparde un mystérieux anneau duquel jaillit brusquement une gigantesque machine à la technologie révolutionnaire. Mais l’anneau est convoité par une sombre organisation , qui semble être dirigée par un dénommé Judge Hold. Surgissant des méandres de l’Histoire, une civilisation avancée s’arrache à sa torpeur et commence à faire parler d’elle !

Mon avis :

Je me suis intéressée à ce manga, car il a un genre que j’aime particulièrement : le steampunk. L’auteur arrive à mélanger les faits historiques, la technologie, des personnages loufoques avec de plus ténébreux, une action débridée et un rythme qui ne manque pas de souffle. J’ai été emportée au milieu de ce groupe d’enfants chapardeurs à la poursuite de cet anneau tant convoité. J’ai passé un très bon moment et vous le recommande. Ce manga est en trois tomes et vient de commencer par ce volume.

16/02/2016

Trepalium (2016, Vincent Lannoo)

Série TV, diffusée sur Arte Drame, Thriller, Science-fiction

Série TV, diffusée sur Arte
Drame, Thriller, Science-fiction

Synopsis :

Dans un futur proche, dans une société où 80% de la population est sans emploi, une jeune femme, Izia, tente de survivre. Elle est née dans « la Zone », du mauvais côté du Mur, un Mur qui a été dressé pour séparer les Zonards des 20% d’Actifs de la Ville.

Au fil du temps, les tensions se sont accentuées entre les deux territoires : une rébellion est née parmi certains chômeurs. Les Activistes multiplient les actes de sabotage et de pression, et l’équilibre entre la Ville et la Zone se fragilise. Le Gouvernement décide alors de mettre en place la mesure des « Emplois Solidaires » pour calmer la situation : 10.000 habitants de la Zone vont être sélectionnés pour travailler dans la Ville.

Mon avis :

Cette série télévisée, diffusée le 11 et le 18 février 2016 sur Arte en six épisodes, est une série d’anticipation (voir résumé ci-dessous). J’ai trouvé l’idée très intéressante, mais assez caricaturale. Du côté des chômeurs, il n’y a que des pauvres, des gens qui survivent soit en volant, en se prostituant ou en se lançant dans une rébellion. A aucun moment on ne voit un semblant de société se constituer, comme si une population aussi importante (80% !) ne pouvait pas créer des emplois par eux même ou constituer une ère nouvelle. Ils sont victimes de la construction du mur et n’attendent finalement de solution que des Actifs qui décident de créer des emplois solidaires pour calmer les tensions. De l’autre côté du mur, les habitants ne sont pas pour autant riches ce qui est original (habituellement, la dualité pauvre/riche est flagrante et exagérée). Eux aussi ont la peur chevillée aux corps, la peur toute simple de perdre leur travail et donc une condition de vie soit disant enviable. La suspicion, la corruption et la perversion sont présentes à tous les étages, dans des lieux aseptisés où règne une ambiance lourde et calfeutrée. Le rythme est lent et nous invite à réfléchir sur la définition même du travail. D’ailleurs, la question qu’un professeur d’école pose à ses élèves résume bien la philosophie de la série : le travail est-il le seul moyen de nous caractériser dans une société ?

11/02/2016

Le Paris des Merveilles, Tome 3 : Le royaume immobile (Pierre Pevel)

Éditions Bragelonne 313 pages

Éditions Bragelonne
313 pages

Synopsis :

PARIS, DEBUT DU XXe SIECLE.

La porte vers la capitale d’OutreMonde, Ambremer, amène bien des Merveilles au Paris du siècle passé : la tour Eiffel est bâtie d’un bois blanc qui chante à la Lune, sur les Champs-Élysées, le feuillage des arbres diffuse à la nuit une douce lumière mordorée, et les créatures féeriques vivent parmi les hommes.

Alors que tous ne songent qu’aux prochaines élections du Parlement des Fées, Griffont doit aider un ami soupçonné du meurtre d’un mage du Cercle Incarnat. De son côté, Isabel se trouve aux prises avec de dangereux anarchistes venus de l’OutreMonde et bien décidés à ensanglanter Paris pour se faire entendre. Mais bientôt Griffont et Isabel découvriront que ces deux affaires sont liées, et lèveront alors le voile sur un secret ancien susceptible d’ébranler le trône d’Ambremer.

BIENVENUE DANS LE PARIS DES MERVEILLES.

Mon avis :

La lecture de ce dernier tome du Paris des merveilles m’a procurée autant de plaisir que les deux premiers. Les personnages sont toujours aussi attachants, l’histoire pleine de rebondissement et l’écriture fluide. J’ai tout simplement adoré lire cette trilogie. Comme pour Les Lames du Cardinal, je trouve que le récit est très bien construit, on ne s’ennuie pas, on est même surpris à chaque fin de chapitre. L’auteur est brillant, il arrive à nous faire voyager dans des univers incroyables (Qui aurait pensé que du steampunk mélangé à un monde féerique pouvait fonctionner ?). C’est un auteur que je continuerai à suivre. Je vous recommande la trilogie du Paris des merveilles si vous adorez les enquêtes policières, la magie, l’aventure et les mondes originaux.

Un très bon livre.

2/02/2016

Le Paris des Merveilles, Tome 2 : L’Elixir d’Oubli (Pierre Pevel)

Éditions Bragelonne 294 pages

Éditions Bragelonne
294 pages

Synopsis :

PARIS, DEBUT DU XXe SIECLE.

Dans un Paris de la Belle Époque où se côtoient gnomes, dryades, chats-ailés et arbres enchantés, Louis Denizart Hippolyte Griffont, membre reconnu d’un club de gentlemen magiciens, est sur une nouvelle affaire de meurtre. La victime est un antiquaire apparemment sans histoires, mais l’enquête du mage le conduit à un nom que beaucoup redoutent : Giacomo Nero. Cet ambitieux mage noir pourrait bien être mêlé à une intrigue trouvant ses origines à l’époque de la Régence. En ce temps-là, Griffont était le chevalier de Castelgriffe. Érudit désinvolte et mage libertin, il s’apprêtait à affronter une société secrète et, ce faisant, collaborait pour la première fois avec une certaine baronne de Saint-Gil. Cependant, révéler aujourd’hui les secrets du siècle passé pourrait bien éveiller un conflit s’étendant jusqu’à l’OutreMonde…

BIENVENUE DANS LE PARIS DES MERVEILLES.

Mon avis :

Continuant sur ma lancée, j’ai lu le tome 2 du Paris des Merveilles avec passion. La plume de Pierre Pevel est toujours aussi belle, toujours aussi plaisante à lire. Dans ce volume, nous retrouvons Griffont et Isabel de Saint-Gil, menant tambour battant une enquête de meurtre beaucoup plus difficile que dans le tome 1. Je trouve que L’Elixir d’Oubli est mieux construit que Les enchantements d’Ambremer. Et ceci pour plusieurs raisons : tout d’abord, l’enquête est compliquée, on nous donne des bribes d’informations sans tout nous lâcher, du coup le suspens est au rendez-vous et nous accroche jusqu’au bout. Ensuite, nous sommes soumis à toute sorte d’émotion. L’auteur ne nous épargne pas, quitte à jouer avec nos nerfs en même temps qu’avec la vie de ses personnages. Enfin, l’idée de suivre deux histoires parallèles à deux époques différentes, avec les mêmes personnages est brillante et ajoute encore plus d’aventure.

J’ai dévoré ce livre en quelques jours et je suis contente de savoir qu’il y a un tome 3. Je ne me lasse pas de cet univers original.